Thibault Isabel “Sanctus Januarius: prières au monde”

1
Paganisme Sanctus Januarius

Pour la nouvelle année, Thibault Isabel nous propose deux fragments poétiques personnels, inspirés des vieilles spiritualités païennes et écrits en hommage aux anciennes divinités. Figure centrale du panthéon celtique, Cernunnos incarnait le cycle de la nature et le passage du temps. Le dieu romain Janus, quant à lui, a donné son nom au mois de janvier : il était le dieu des portes, des commencements et des fins.


 

Prière à Cernunnos

Cernunnos, tête à cornes, que t’im­portent tes cheveux ab­sents : ta force est plus profonde ! Les sots cherchent la vie immor­telle, alors que le privilège su­prê­me est de toujours renaître. Tu dures sans avoir de cesse de changer.

En toi prennent forme le devenir et l’éternité de la nature. Ton torque tourne perpétuellement autour de ton cou, et ton ser­pent-bélier enroule perpétuellement ses anneaux autour de tes bras. Sans fin, tu nais de la forêt, au terme de l’hiver, pour grandir au printemps, resplendir en été et vieillir avec l’au­tomne. Tu ne te lasses jamais de ton parcours cosmique.

Hiver endormi, tu te prépares sous la terre, dans les en­trailles en gestation. Le silence est partout. La neige re­couvre les plaines, les montagnes et les vallées, dissimulant ta pous­se au regard des hommes.

Printemps germinatif, tu adviens à la vie, ivre de désir et d’espoir. Tes ramures se tendent vers le ciel dans un fol élan d’enthousiasme. Les rivières chantent un cantique à ton essor. La rumeur de ta venue enfle. Le monde s’ébroue.

Eté de lumière, tu conquiers ta pleine maturité. La ravis­sante Beltaine se donne à toi dans la ferveur d’une communion mystique. Une cohorte de boucs et d’oiseaux protège ton pa­lais de branchages, où tu règnes avec ta compagne pendant la saison.

Automne fatigué, tu te prépares au trépas. L’heure de la méditation est venue. Tu contemples le passé, avec un regard mêlé de joie et d’amertume. Ta sagesse est ex­trê­me. Le raisin a mûri et peut être consommé. La richesse accu­mulée se dilapide et le patrimoine se disperse. Au soir du sol­stice, tu mourras, pour redevenir une graine dès le matin sui­vant.

A chacun de tes âges, tu accompagnes le labeur des fidè­les. Ta présence invisible et secrète anime la grande roue ino­xy­dable du temps.

*

Prière à Janus

Dans le monde, la tension est partout, et la stagnation elle-même ne constitue qu’un équilibre dynamique entre des contraires : c’est pourquoi tu dois nous aider à saisir les liens et les nuances, Janus au double visage ! En toute chose, permets-nous de voir les aspects multiples qui se confrontent.

Gardien des passages, tu présides à l’unité. Tu connais le prolongement du jour dans la nuit, de la vie dans la mort, du haut dans le bas, de la droite dans la gauche, de l’individualité dans le groupe, du pour dans le contre, de la perspicacité dans l’illusion, du bien dans le mal et de l’innocence dans la culpabilité.

Dieu clairvoyant, tu es le maître de toutes les perspectives. Révèle les ponts, confonds les ruptures ; expose l’avers et le revers de chaque réalité ; libère l’homme de son hémiplégie. Mais inspire surtout les empereurs et les rois : plus que tous les autres, ils ont besoin de ta sagesse pour vouloir la justice, et de ta ruse pour établir des stratégies appropriées. Eclaire aussi les juges et les jurés, qui doivent faire appliquer les lois. Ne laisse pas les sots enferrés dans leur sottise, et montre-leur que la vérité est plurielle, alors que l’erreur est figée. Fais en sorte que nous nous tenions toujours dans la porte du présent, l’attention rivée sur nos actions, mais que nous soyons réceptifs en même temps aux signes du passé et de l’avenir.

Janus, guide-nous à travers la vie, afin que notre existence soit menée grâce à toi de manière subtile et har­mo­nieuse.

Thibault Isabel

1 COMMENTAIRE

  1. Merci Thibault pour ce texte magnifique car inspiré ! Les images surgissent.
    Dans le calendrier Taoiste, nous avons 24 périodes dans l’année qui nous indiquent les mouvements de l’énergie et un ensemble de pratiques liées. Du 22 Décembre au 5 Janvier, nous sommes dans une période où l’introspection est la plus grande. Au coeur du Yin, l’énergie est fragile. Il faut la protéger. C’est un passage avant le retour progressif du Yang.
    Très belle année !

Laisser un commentaire