Accueil Editions R&N Oswald Spengler “L’homme et la technique” (Préface: Michel Onfray)

Oswald Spengler “L’homme et la technique” (Préface: Michel Onfray)

18,90

Produit disponible
Frais de port à 2 euros quelle que soit la destination du colis
Emballage soigné et renforcé ✓

Rupture de stock

Catégories : , Étiquette :

Description

Court essai visionnaire de l’auteur du Déclin de l’Occident, l’Homme et la Technique est un livre à relire pour son actualité.

Paru en 1931, juste avant la mort de Spengler, ce petit livre était probablement une première approche à un livre d’envergure beaucoup plus grande que ne nous ne connaîtrons jamais. Anticipant de manière prémonitoire tout ce que l’Occident (que Spengler appelle «culture Faustienne») devait connaître de crises au cours du XXe siècle (contestations contre le mode de vie consumériste et productiviste, décolonisation, vide spirituel et sentiment d’enfermement dans la vie moderne, crises écologiques), Spengler, avec son style parfois polémique mais toujours vivifiant, propose une réflexion sur la technique en tant que consubstantielle à l’homme, «grand carnassier». Convoquant archéologie, histoire des civilisations et surtout son intuition phénoménale, Spengler, non idéologue, non politique, non dogmatique mais fin analyste pétri de stoïcisme, propose un texte à lire, pour ce qu’il garde d’actualité et d’acuité.

Essayiste virulent, disciple de Nietzsche et de Schopenhauer, analyste polémique aux intuitions géniales, Oswald Spengler (1880-1936) est l’auteur d’une œuvre éminemment originale sur les cultures et civilisations humaines.

 

L’AUTEUR

Le nom d’Oswald Spengler (1880 – 1936) est souvent associé au titre de son œuvre-somme la plus connue, le Déclin de l’Occident (1918-1922), avec laquelle il devint rapidement célèbre. Œuvre monstrueuse, aux intuitions géniales et novatrices comme aux passages obscurs, inspirée par une vision de l’histoire organique et certains thèmes nietzschéen (le déclin, la volonté de puissance) redéfinis dans une perspective historiciste, le Déclin porte en lui tout ce que Spengler fit avant ou après lui. Penseur majeur de la « Révolution conservatrice » allemande, son anti-parlementarisme ne doit pas faire oublier son aversion pour le national-socialisme qui devient totale voire courageuse dans Années décisives (1933). Tout lecteur de Spengler ne peut se défendre d’une certaine fascination, parfois à son corps défendant, pour la justesse de certaines visions de l’essayiste, presque prophétiques, et ses anticipations, que ce soit de la seconde guerre mondiale, ou encore de la décolonisation, de la technique, de la décadence spirituelle et des crises de civilisation qui devaient surgir dans la deuxième moitié du XXe siècle (L’Homme et la Technique, 1931). D’une langue riche et souple, non dénuée de passages parfois datés, son œuvre demande à être redécouverte, hors des mythes laudateurs ou des aversions automatiques, pour ce qu’elle contient d’intemporel et de matière à penser.

> Lire un extrait de l’ouvrage

 

Oswald Spengler, Librairie L'inactuelle

Informations complémentaires

Titre

L'homme et la technique

Auteur

Oswald Spengler

Présentation

Gilbert Merlio

Préface

Michel Onfray

Traduction

Christophe Lucchese

Editeur

R&N éditions

Collection

Du Rouge et du Noir

ISBN

979-10-96562-03-9

Nbre de pages

112

Date de parution

12 octobre 2016

Dimensions

21 x 1 x 12,5 cm

Prix TTC

18,90 euros

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Oswald Spengler “L’homme et la technique” (Préface: Michel Onfray)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :