Home Livres brochés Thibault Isabel “Le paradoxe de la civilisation”

Thibault Isabel “Le paradoxe de la civilisation”

21,00

Produit disponible
Frais de port à 2 euros quelle que soit la destination du colis
Emballage soigné et renforcé ✓

En stock

Catégorie : Étiquette :

Description

En dépit de leur irréductible singularité, toutes les civilisations ne ces­sent de pour­suivre un objectif com­mun: mettre en forme le chaos du monde. Le pro­ces­sus civilisateur n’est rien d’autre qu’une ten­tative perpétuel­le­ment renou­velée pour domestiquer la na­ture, en l’homme autant que dans son environne­ment. A partir de l’impul­sivité et de l’anarchie qui ca­rac­térisent l’innocence de la vie sau­vage, notre es­pèce s’ef­force d’éta­blir le règne pro­pre­ment cul­tu­rel de la con­corde et de la justice.

Concrètement, cependant, les orientations civilisationnelles d’un peuple repo­sent toujours en leur fond sur une certaine idée de l’humanisme, qui sert de guide et d’horizon aux efforts de perfection­nement de l’ensemble du groupe. Or, au gré des époques, notre re­présentation de l’homme a elle-même consi­dérablement évolué: tandis que l’Occi­dent moderne et chris­tia­nisé tend à éta­blir une césure radi­cale entre l’ordre de l’animal et l’ordre de l’humain, les philosophes antiques envisa­geaient plutôt les diverses compo­santes du réel comme les polarités orga­niques d’un tout dont rien ne sau­rait rompre la continuité. Aussi esti­mons-nous sou­vent au­jour­d’hui que le déve­loppe­ment de la civili­sation doit nous arracher à la nature, pour nous per­mettre d’ac­cé­der à une condition absolument supé­rieure à celle des bêtes, alors que nos ancêtres deman­daient seulement à la culture de raf­finer notre animalité, sans nous en ab­straire.

Ces divergences de conceptions ont également inspiré des solutions va­riées aux grands problèmes sociétaux qui se présentent à l’homme de­puis la nuit des temps. Quelle valeur accorde-t-on à l’institu­tion légale de la ré­pres­sion po­li­cière et de l’Etat, au belli­cisme ou au paci­fisme, voire à la fidé­lité con­ju­gale et à la sexua­lité? Quelles sont les finalités de l’éduca­tion, du travail et de la déli­béra­tion collective? La vio­lence peut-elle être ban­nie de l’es­pace public ou gagnerait-on au contraire à la subli­mer d’une façon har­mo­nieuse pour en préserver le substrat vital? Avec le ren con­fu­céen et l’hu­mani­tas gréco-ro­maine, d’un côté, puis l’huma­nita­risme des nations indus­trialisées, de l’autre, on a vu s’es­quisser en filigrane deux mo­dèles an­ta­go­niques de com­porte­ments civilisés.

 

LE SOMMAIRE

Introduction
Première Partie – Le lien social dans ses rapports avec le désir d’agression
Essai I. – Naturalité et culturalité de la violence
Essai II. – Violence et civilisation

Deuxième Partie – La moralisation du comportement en Chine ancienne
Essai III. – Guerre, justice et pouvoir dans la Chine archaïque et classique
Essai IV. – Le devoir confucéen de vendetta
Essai V. – La civilisation progressive des mœurs dans la pensée de Maître Xun

Troisième Partie – Hommes et femmes, piliers de la civilisation
Essai VI. – La guerre des sexes, entre paternalisme et maternage
Essai VII. – Domination masculine et résistance du féminin: les sphères publique et privée à travers les âges

Quatrième Partie – L’héroïsme tragique: un horizon pour surmonter l’absurde
Essai VIII. – Jacob Burckhardt, penseur de la civilisation
Essai IX. – Le sport, de l’Antiquité à nos jours : métamorphoses et permanence de l’homme agonal

Cinquième Partie – La politique comme mode d’articulation de l’Un et du Multiple
Essai X. – La dialectique de l’individuel et du collectif dans l’œuvre de Proudhon
Essai XI. – Militarisme et patriotisme chez les socialistes français du XIXe siècle:la promotion d’un internationalisme vitaliste et enraciné

Essai XII. – Georges Sorel et la morale révolutionnaire: une étude des réflexions sur la violence (1908)

 

LES THEMATIQUES

Nature, culture, violence, histoire, politique, civilisations, sexes, morale, harmonie

 

L’AUTEUR

Thibault ISABEL est né en 1978 à Roubaix. Docteur ès lettres, il dirige la revue L’inactuelleIl est l’auteur de Manuel de sagesse païenne (éditions du Passeur, 2020) et Pierre-Joseph Proudhon, l’anarchie sans le désordre (éditions Autrement, 2017). Il mène ses recherches dans le domaine de la philosophie générale, de l’anthropologie culturelle et de l’étude comparée des mentalités et des systèmes de pensée. Auteur de nombreux essais parus dans des revues spécialisées, en France ou à l’étranger, on lui doit également Le parti de la tolérance (La Méduse, Lille 2014), À bout de souffle (La Méduse, Lille 2012), La fin de siècle du cinéma américain (La Méduse, Lille 2006) et Le champ du possible (La Méduse, Lille 2005).

 

civilisations, L'inactuelle

Informations complémentaires

Titre

Le paradoxe de la civilisation

Sous-titre

Comment cultiver l'harmonie dans un monde naturellement chaotique et violent

Auteur

Thibault Isabel

Editeur

La Méduse

Nbre de pages

467

Dimensions

21 x 14 cm

Date de parution

2010 (réédité en 2015)

Prix TTC

21 euros

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Thibault Isabel “Le paradoxe de la civilisation””

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *